Profil type d’un lien de qualité, pour éviter les pénalités

Google pénalise les abus d’ancres optimisées en appliquant un filtre appelé « Pingouin ». Depuis septembre 2016, il ignore automatiquement les liens de mauvaise qualité. Le Netlinking reste risqué parce que mal géré, il peut toujours pénaliser votre référencement.

Pourtant, c’est toujours le levier le plus puissant, après le contenu et l’expérience utilisateur. Nous partageons avec vous notre cahier des charges. Vous découvrirez ainsi nos méthodes de travail et nos critères de sélection. Enfin, vous comprendrez pourquoi nous acceptons ou refusons des publications.

Qu’est ce que la qualité ?

La qualité, c’est la capacité d’un produit, bien ou service, à répondre à des contraintes, à des exigences. Il s’agit donc de la capacité à répondre à un cahier des charges.  Le Ministère du Redressement productif donne une très bonne définition de ce qu’est la qualité.

Google protège précieusement la recette de son algorithme. Cependant, il partage volontiers avec les webmasters des règles de bonnes pratiques . Nous allons décortiquer ces GuideLines pour déduire ce qu’il considère être un lien de qualité.

Validation technique et autorité du site web

Un lien est intéressant quand il vient de l’extérieur. C’est à dire depuis un site qui ne vous appartient pas. Aucun signe ne doit permettre de faire le rapprochement avec vous ou votre activité. Si vous essayez de faire des faux sites tiers, ils risquent d’être détectés par Google au moindre faux pas.

Vous devez aussi vérifier que le support distant donne de la légitimité à votre lien. Si votre lien est affublé du code rel=nofollow, ça veut dire littéralement : « Google, ne suis pas ce lien, je n’ai pas confiance ».

Un lien marqué « nofollow » n’aura presque aucune valeur.

Le lien doit être indexable par Google

Google a amélioré la prise en charge de JS, elle reste néanmoins plus ou moins expérimentale. Si le contenu contenant votre lien est chargé via Javascript, le lien risque de ne pas être indexé.

Généralement, seuls les sites indexés par Google ont de la valeur pour le SEO. Vérifiez si le site qui accueillera votre lien est déjà indexé dans Google.

 

Évitez les sites spammés

Les CMS présentent des faiblesses dont les référenceurs « black hat » abusent. WordPress, drupal, joomla, typo3, aucun n’est à l’abri.

Ces faiblesses se présentent sous la forme de modules dans lesquels on peut saisir du texte au format html.

Par exemples, un module de commentaires sur un blog, un livre d’or, un forum. Ces « spots » permettent de « poser des liens » et sont spammés par des logiciels automatiques.

D’autres pages sont mises en ligne uniquement pour héberger des liens. Elles n’apportent rien à l’internaute. (Pages de liens, pages partenaires, etc.)

Evitez les sites dont les commentaires sont truffés de liens déjà trop optimisés. Exemples d’ancres optimisées : « Mutelle pas cher », « plombier Paris » et autres « Hold’em Poker ».

Google juge ces liens « factices » et les dévalorise. Votre référencement peut même être pénalisé si vous avez trop de liens venant de ce type de pages.

La page est-elle digne de confiance ?

Privilégiez des sites ayant une forte autorité dans leur secteur d’activité. L’autorité se mesure en comptant le nombre de domaines différents qui font des liens vers un site ou une page.

Google modifie sa note en fonction de l’affinité des sujets entre votre site et celui vous faisant un lien.

Des documentalistes notent manuellement les sites et les pages les plus exposées. Ils sont employés par Google et s’appellent des « Quality raters ».

Pour avoir une bonne note, faites des articles inspirant confiance. En tant qu’utilisateur feriez vous confiance à :

  • un article qui vante trop les mérites d’un produit en faisant un lien optimisé vers une marque peu connue ?
  • un article sur les passeports biométrique publié sur un site de recettes de cuisine ?
  • Paris Hilton si elle rédigeait un article sur l’économie Birmane ?

Soyez réglo avec le lecteur. Soyez cohérent avec les sujets abordés sur le site distant. Sinon, vous n’aurez pas d’engagement et ça se verra.

Un lien de qualité se situe dans le contenu principal de la page

Un lien aura plus de poids si il est situé dans le contenu principal. Google sait reconnaître le contenu principal. Les Quality Raters l’aident à :

  • comprendre le business model d’un site,
  • savoir si on peut lui faire confiance,
  • faire la distinction entre le contenu principal et les contenus complémentaires.

(En savoir plus sur le quality rating)

 

De même, débrouillez vous pour apparaître sur des pages situées à maxi 3 clics de la page d’accueil. Les pages trop profondes n’ont plus aucun « jus » à transmettre à votre site.

L’expérience utilisateur au centre des préoccupations

Google affine encore et encore la précision de son analyse. 1600 modifications algorithmiques en 2016 ! Autant dire qu’en 10 ans, il a appris à juger la légitimité d’un lien.

Or, l’expérience utilisateur est aujourd’hui le troisième critère de positionnement. Ainsi, un site peu convainquant sera déclassé.

Google le sait en analysant les données anonymes accessibles via chrome, android, analytics …

Ainsi, nous sommes convaincus que les liens mal placés et rarement cliqués auront de moins en moins de poids dans votre référencement.

 

En conclusion, le netlinking est un levier très efficace mais chronophage et non sans risque. Pour éviter les problème, il faut mieux confier ce travail à un expert. Et dans certains cas accepter de sécuriser une seconde place, plutôt que de se brûler les plumes à essayer de passer 1er.

Nous faisons évoluer progressivement nos méthodes d’acquisition de liens vers les relations presse/blogs digitales

Ecrit à par Aurelien Morillon